conseil

QU’EST-CE QU’UNE SALPINGOGRAPHIE / HYSTÉROSALPINGOGRAPHIE ?

L’hystérosalpingographie (ou HSG) est un examen radiologique qui permet d’explorer la cavité de l’utérus et des trompes utérines (ou trompes de Fallope) afin de rechercher une éventuelle anomalie : une malformation utérine (utérus bicorne, utérus cloisonné, utérus en T,…) ou un problème au niveau des trompes (trompes obstruées, dilatation).

L’hystérosalpingographie est de nos jours principalement prescrite dans le cadre des bilans d’infertilité (afin de vérifier la perméabilité des trompes) et éventuellement en cas de malformation utérine ou de fausse-couche à répétition.

L’hystérosalpingographie reste le meilleur examen pour l’analyse morphologique et fonctionnelle des trompes : perméabilité, rétrécissement, obstructions, séquelles d’infections…

Déroulement de l’examen

La patiente est placée en position gynécologique (allongée sur le dos, les genoux pliés et écartés), ), sur une table de radiographie. Le médecin introduit un spéculum dans le vagin, puis place une canule souple dans le col de l’utérus par laquelle il introduit le produit de contraste qui permet l’analyse du contenu de l’utérus et la perméabilité des trompes.

Des clichés radiographiques sont effectués afin d’observer la bonne progression du produit et de visualiser les organes. Tout le matériel utilisé est stérile.

La patiente peut, dans certain cas , ressentir quelques “contractions” sensibles au passage du produit dans les trompes, décrites comme l’équivalent de règles douloureuses . Dans ce cas l’examen peut être momentanément interrompu par le radiologue avant de reprendre la progression du produit vers ces trompes, dont la visualisation est essentielle dans certain cas.

Le meilleur moment pour faire ce test est environ au 10ème jour du cycle (le cycle débute le premier jour des règles), avant la période fertile. Nous vous demandons donc de nous appeler le 1er jour de vos règles afin de programmer idéalement l’examen. Nous vous donnerons également une ordonnance pour un traitement antibiotique à commencer avant l’examen afin d’éviter tout risque d’infection ainsi que pour un traitement antispasmodique afin de limiter les douleurs.

A la suite de l’examen, il est possible d’avoir des pertes sanguines modérées. Il ne faut pas hésiter à prévenir son médecin en cas de douleurs, de fièvre ou de pertes sanguines trop importantes.

Quels résultats peut-on attendre d’une hystérosalpingographie ?

Le médecin pourra détecter diverses pathologies :

  • le blocage des trompes de Fallope
  • une malformation utérine ou des anomalies de la cavité utérine (utérus bicorne, utérus en T, utérus cloisonné, etc.)
  • la présence de tissu cicatriciel dans l’utérus
  • une béance du col utérin
  • ou encore la présence de fibromes, de polypes dans l’utérus

En fonction des résultats, et du type de pathologie explorée, d’autres examens pourront être prescrits en complément (échographie, IRM, curetage , coelioscopie..).

L’hystérosalpingographie peut être un peu douloureuse pour la patiente. Ces douleurs comparables à celles des règles peuvent perdurer rarement quelques heures après l’examen, tout comme de petits saignements liés à la manipulation du col surtout.
Il existe aussi un risque minime d’infection. C’est pourquoi des antibiotiques et un antispasmodique sont prescrits systématiquement en prévention.

Un test de grossesse par dosage des Béta-HCG peut également être prescrit en préalable à l’hystéro-salpingographie afin d’éviter une irradiation potentiellement néfaste d’un début de grossesse méconnu.